Philosophie

2. Philosophie des Ecoles de Martigny

Les Ecoles de Martigny ont une approche humaniste de la différence
et croient en l’éducabilité des fonctions cognitives.

2.1. Les besoins

Les besoins fondamentaux des enfants et des adolescents en situation de handicap sont les mêmes que ceux de tout être humain.

Selon la « Pyramide de Maslow »

v Besoins physiologiques

§ Respirer, s’alimenter, dormir, maintenir sa température, réaliser des activités, être stimulé, se mouvoir, être propre, se soigner.

v Besoins de sécurité physique, économique et physiologique

§ Être protégé des dangers physiques et psychologiques, agir selon ses croyances, ses valeurs, bénéficier d’un environnement stable.

v Besoins affectifs et sociaux : appartenance à un groupe

§ Être aimé, avoir des compagnons, avoir des relations chaleureuses, coopérer.

v Besoins d’indépendance et d’autonomie

§ Se sentir autonome, être le plus indépendant possible, voir ses efforts reconnus.

v Besoins de réalisation de soi

§ Développer ses capacités, ses potentialités, se situer, faire des projets, dépasser ses difficultés, progresser, se comparer et se voir des qualités.

La réponse à ces besoins peut être donnée dans un cadre non spécialisé susceptible de prendre en compte l’aspect humain en permettant à l’enfant et à l’adolescent en situation de handicap de rester près de ses parents, de ses camarades et de jouer un rôle social.

A cet effet, l’école doit développer des moyens spécifiques pour répondre aux besoins scolaires particuliers des élèves en situation de handicap.

Dans cette optique, il faut un recadrage de la problématique de l’accueil.

Ø Une analyse des besoins et une modification du milieu scolaire sont nécessaires pour apporter des réponses adéquates.

2.2. Nouvelle classification internationale du fonctionnement du handicap et de la santé (CIF)

La vision des Ecoles de Martigny s’intègre bien dans la nouvelle classification internationale du fonctionnement du handicap et de la santé (CIF) adoptée par l’OMS en 2001 qui développe une approche bio-sociale : combinaison du modèle médical et du modèle social.

v MODELE MEDICAL : Le handicap est l’attribut de la personne. Ce modèle vise la guérison ou l’adaptation de l’individu ou un changement du comportement.

v MODELE SOCIAL : Le handicap n’est pas l’attribut de la personne mais un ensemble complexe de situations, dont bon nombre sont créées par l’environnement social. Il y a une responsabilité collective de la société dans son ensemble d’apporter les changements nécessaires pour permettre aux personnes handicapées de participer pleinement à tous les aspects de la vie sociale (élimination des barrières architecturales, intégration scolaire, …).

Ø Le monde environnant, le contexte social et les attitudes font partie du fonctionnement du handicap (sélection , programmes scolaires).

Ø On doit arriver à la description d’une situation et non pas d’une personne (élève en situation de handicap). Il faut tenir compte des facilitations et des obstacles.

Cette conception (CIF) appréhende le handicap comme un processus évolutif et interactif. Elle s’intéresse aux caractéristiques de santé d’une personne dans le contexte de sa vie individuelle et des influences de l’environnement.

2.3. Charte

De 1995 à 1997 dans le cadre d’un projet d’établissement, nous avons mené une analyse du fonctionnement et des besoins de notre école et surtout une réflexion sur les valeurs que nous voulions défendre.

Ce projet a débouché sur une charte dont un des articles est : « L’école refuse l’exclusion sous toutes ses formes et s’organise de façon à permettre à tout élève de suivre la classe des camarades de sa catégorie d’âge. »

Cet article concerne tous les élèves de notre école, qu’ils soient surdoués, allophones, en difficultés scolaires, en situation de handicap.

Pour que cette approche se concrétise :

Ø L’école doit tenir compte des similitudes et des différences présentes en chaque individu, lui permettre de se développer et de progresser.

Ø Elle doit être ouverte à tous les enfants et mettre en place des moyens pour répondre aux besoins particuliers de ses élèves.

◾Le Centre Pédagogique Spécialisé (CPS) est le moyen choisi pour répondre aux besoins des élèves en situation de handicap.

Bien sûr, la scolarisation des élèves ayant des besoins spéciaux ne doit pas prétériter les autres élèves de la classe.